↑ Revenir à Curiosités et patrimoine

Imprimer ce Page

Le patrimoine de Sept-Forges

L’Eglise St Aignanpuces La chapelle St Josephpuces La chapelle d’Etrigé pucesLa motte féodale pucesLe manoir de Mebzon

L’Eglise St-Aignan

Elle fut construite au XIVème siècle aux armes des Chauvigné, les anciens seigneurs de Sept Forges. Un vitrail rappelle la vente aux enchères du bâton de St Joseph.

Son clocher, remanié au XVIème siècle, est particulièrement remarquable. La tour carrée est flanquée à mi-hauteur et aux quatre angles de contreforts. Elle est également divisée en quatre étages, marqués à l’extérieur par des corniches.

église8

La légende du bâton de St Joseph

367X2451
 

La chapelle St-Joseph

 La chapelle St-Joseph, qui date de la fin du XVIe, témoigne d’un ancien culte particulier à St Joseph. Elle est située dans l’actuel cimetière.

La légende de St Joseph

« Certains disent, qu’en ce temps-là, le curé de Sept-Forges qui rentrait de nuit, après avoir été visiter un malade, fut surpris par la neige. Désespérant de retrouver son chemin, il implora St Joseph qui lui apparut et lui remit un bâton, grâce auquel la neige s’écarta sur son chemin. D’autres prétendent que cela se passait au XVIe siècle, pendant les guerres de religion. Devant aller voir un mourant en pleine nuit, le curé de Sept-Forges craignait de tomber dans une embuscade tendue par les protestants. Après avoir prié Saint Joseph, celui-ci lui remit un bâton destiné à écarter les malheurs. Ce qui est certain, c’est qu’il existait à Sept-Forges une confrérie de St Joseph et qu’une chapelle lui fut dédiée dès la fin du XVIe siècle. Différents actes de rentes ou de donations démontrent l’activité de cette confrérie. Le bâton miraculeux, qui écartait du malheur ses possesseurs, était mis aux enchères chaque année, le troisième dimanche après Pâques, à l’issue des vêpres. Les dons et le produit de la vente servait à l’entretien de la chapelle St Joseph. Ils ont permis l’agrandissement de la chapelle en 1654. Le bâton a disparu à la Révolution mais fut remplacé par une bannière représentant la Sainte Famille. Des photos prises vers 1900 attestent que cette vente attirait la foule des fidèles venus de Sept-Forges et des communes environnantes. Cette coutume s’est perpétuée jusqu’en 1955, date à laquelle l’abbé de l’époque décréta qu’il ne voulait plus encourager cette superstition. La trace de cette ancienne coutume se perpétue par la mémoire des Anciens et, dans l’église paroissiale, un vitrail illustre la vente aux enchères du bâton de Saint Joseph. Récit de Mme Héléne Lebossé-Boisgontier née à Sept-Forges en 1908. » (réf: Normandie Web )

Chapelle st Joseph

 

 La chapelle d’Etrigé

Cet édifice a été fondé au XIIème siècle puis remanié au XVIème siècle. Des peintures murales figurent encore sur ses murs. Il a été inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques en 1997. Les premiers travaux de restauration remontent à 1969. Une association « Les amis d’étrigés » a pris en main les démarches et les recherches de financement dans le but de continuer la restauration de la Chapelle.

chapelle d'Etrigé 4

 La motte féodale

Son origine remonterait au XIème siècle. Elle est plantée de hêtres et mesure approximativement 35 mètres de long pour 30 mètres de large. La motte constituait un excellent poste d’observation sur toute la vallée de la Mayenne, frontière avec le Maine.

367X2453
 

Le manoir de Mebzon (propriété privée)

Ce vieux logis seigneurial est une intéressante construction du moyen âge. Le manoir de Mebzon, bâti au XVème  siècle, était un fief, « du territoire d’Etrigé en la commune de Sept Forges arrondissement de Domfront ». C’est un bel exemple d’architecture civile du Bas Moyen Age en terre du Maine. Implanté en bordure immédiate de la Mayenne, le manoir possédait une chapelle dont il subsiste quelques traces au sol. Il se visite lors des Journées Européennes du Patrimoine.

chateau Mebzon loin2

Lien Permanent pour cet article : http://www.cdcdupaysdandaine.fr/?page_id=4456